Lipstick pour les femmes - Mode-Sign | Mode-Sign

Lipstick pour les femmes

Aujourd’hui je vais vous parler d’une étude que je viens de lire sur les usages liés aux produits de maquillage.

Voici ce qui en ressort :

Au fur et à mesure qu’une femme mûrit, elle change ses usages et ses habitudes d’achat en produits de maquillage, selon l’étude réalisée par l’institut d’études marketing NPD. Entre 35 et 44 ans, les femmes commenceraient à mettre plus de couleur sur le visage et les lèvres, au détriment de leur yeux.
35 ans est un tournant pour toutes femmes qui usent du maquillage. D’après une étude qui nous apprend de belles sur les choix de consommations des adeptes du make-up, c’est à partir de 35 ans qu’une femme change ses habitudes de maquillage du visage. Au brillant à lèvres ou gloss, elles préféreront le rouge à lèvres, et au fond de teint, elles substitueront du fard à joues.

De plus, 42% des femmes âgées plus de 35 ans se servent de cinq voire de plus de produits par jour. Les préoccupations concernant le vieillissement semblent importantes et induire de nouveaux choix en matière de beauté. En effet, dès l’âge de 40 ans, les femmes mettent l’accent sur une panoplie de soins anti-âge. Et après 45 ans, la plupart de femmes préfèrent concentrer leurs fards sur la bouche et le teint au détriment de leurs yeux. Ces consommatrices utiliseraient moins de fard et de crayons aux yeux, en réaction peut-être à l’arrivée des premières pattes d’oies et autres rides autour des yeux. En comparaison, presque 80% des femmes entre 18 et 24 ans utilisent des crayons pour les yeux, tandis que seulement 54% de femmes plus de 55 ans s’en servent.

Karen Grant, vice-présidente de l’Institut, « les consommateurs sont de plus en plus indépendants dans leurs choix des produits et des marques. Moins de 20% disent toujours acheter la même marque. Pourtant, si elles trouvent un produit à leur convenance, plus de 60% avouent qu’elles continuent à l’acheter. Alors les consommateurs ne sont pas aussi inconsistants qu’on a tendance à le croire ».

Et pourtant, à mesure qu’une femme avance en âge, sa consommation de soins de beauté s’intensifie. Pour Karen Grant, « Il y a une occasion de convertir un nombre considérable de femmes à consommer plus de maquillage. Presque un tiers d’entre elles qui se servent de maquillage l’utilisent légèrement et peu fréquemment, et 20% d’entre elles n’utilisent qu’un ou deux produits par jour. Il faut alors toucher, séduire et attirer l’attention de ces consommatrices. Pendant une période économique difficile, les consommatrices cherchent des produits qui sont abordables, mais en même temps qui leur plaisent ».

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *