Les diamants synthétiques envahissent le secteur de la joaillerie

Le rêve de faire un diamant beau et précieux à partir de carbone simple a longtemps captivé l’imagination des scientifiques. Aujourd’hui cet exploit impressionnant est réalisable grâce à l’avancée de la technologie pour le bonheur des amateurs des pierres de diamant de qualité. La guerre entre les industries du diamant naturelles et les spécialistes des diamants synthétiques est depuis lors déclarée. Les diamants cultivés en laboratoire connaissent depuis quelques années, un franc succès auprès de la clientèle. D’ailleurs ce secteur ne cesse de monter en puissance. Focus.

La culture des diamants synthétiques

jewel-1809693_1920Les diamants sont une forme cristalline du carbone. La nature forme des cristaux de diamant profondément, à des centaines de kilomètres sous terre. Les conditions de pression extrêmement élevées et la haute température favorisent la formation de diamants naturels. Les volcans profonds les amènent à la surface, ainsi les hommes peuvent les trouver et les exploiter.
Les diamants synthétiques sont fabriqués en imitant la nature. Il existe trois procédés de fabrication de base utilisés pour fabriquer des diamants HPHT: la presse à bandes, la presse cubique et la presse à fente (BARS). Le but de chaque processus est de créer un environnement de haute pression et de températures extrêmement élevées, où la croissance du diamant peut se produire. Chaque processus commence avec une petite graine de diamant placée dans le carbone et mise sous la pression et la température très élevée pour cultiver le diamant. Comme avec les diamants naturels, la beauté d’une pierre cultivée en laboratoire provient de ses caractéristiques physiques et non la méthode utilisée.

La concurrence entre le naturel et le synthétique

Après une décennie de production, le prix des diamants cultivés en laboratoire n’a pas diminué de façon substantielle. Certains producteurs se targuent de proposer jusqu’à 40% de moins que le prix des diamants naturels. Mais le système de production des diamants synthétiques reste plus respectueux de l’environnement et dispense des mauvaises conditions de travail dans les mines. Les consommateurs sont de plus en plus soucieux des ces questions, contrairement aux générations passées. L’industrie naturelle a une mauvaise image qui la poursuit depuis toujours, ce qui constitue un sérieux handicap.
Les propriétés des diamants cultivés ne peuvent être niées dans le milieu de la joaillerie. Les producteurs de diamants synthétiques doivent commercialiser leurs produits de façon légitime, sans attaquer les diamants naturels. Il existe le chevauchement entre les entreprises qui produisent des diamants synthétiques et celles qui fabriquent des produits naturels. Les deux secteurs sont en guerre froide actuellement, cette situation nuit aux deux secteurs selon les acteurs de la joaillerie.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *