Remède pour femme bordélique !

Vous êtes jeune, jolie, fashionista aguerrie, cultivée, executive woman prometteuse… seule ombre au tableau : vous êtes bordélique !

Votre grand-mère a beau vous expliquer que jamais un homme ne vous passera la bague au doigt si vous n’êtes pas capable de reconstituer des paires de chaussettes assorties, ou même de faire tourner une machine avant que votre placard ne soit vide et votre salle de bain impraticable (pour cause de dressing étalé sur le sol).Par pudeur, nous ne mentionnerons pas l’état de l’évier qui a fait fuir votre dernier amant persuader d’y avoir vu bouger quelque organisme vivant…
Si vous vous reconnaissez dans ce tableau (un peu gore sur la fin, je vous le concède), n’ayez crainte gente damoiselle ! Vous n’êtes pas seule ! Sachez que nombre de jeunes femmes dont les mères féministes ont voulu faire de leurs filles autre chose que des Samantha Stephens en puissance, sont aujourd’hui atteintes de «bordélite aigüe ».

bordelique

Comment faire alors pour éviter qu’une génération entière ne sombre dans le chaos et que l’humanité ne disparaisse dans un foutoir innommable ??

Une fois de plus, la solution nous vient des Etats-Unis avec la saga de Fly Lady (ndlr : Finally Loving Yourself Lady soit « Madame Commencer à s’aimer Vraiment », classe, non ?). Cette superwoman du logis, qui en réalité se nomme Marla Cilley, nous propose sur son site WWW.flylady.net , un programme de rééducation (voire d’éducation ) pour « neuneu » du ménage. Une méthode de coaching de plus venue d’outre-Atlantique me direz-vous… Certes, mais on y croit parce Marla, jeune quinquagénaire, nous avoue avoir longtemps été atteinte de « bordélite aigue ». Voyant son mariage menacé par une pile irréductible de linge devant la machine à laver, Marla a décidé de prendre les choses en main et de mettre au point un plan d’action.

Etape 1 : On se crée des petites routines, des tâches simples à effectuer matin et soir (comme la crème hydratante).

Exemple : le matin, je fais mon lit ; le soir, je fais ma vaisselle. Une fois qu’on a pris le rythme, on complexifie l’exercice : le matin, je fais mon lit, j’aère ma chambre, je range mon pyjama, je débarrasse la table du petit dej ; le soir, je fais la vaisselle, je lave le plan de travail, je sors les poubelles et je fais en sorte que ma salle de bain ne ressemble pas à Tchernobyl .

Etape 2 : On établi la « To do list » de la semaine en fonction de son emploi du temps : un jour pour les courses, un jour pour le ménage, un jour pour le linge, un jour pour la paperasse, et un jour pour ne rien faire.

Etape 3 : Attention, ça se corse. On établit un planning mensuel pour briquer à fond une partie de son jolie chez soi chaque semaine.

Exemple : semaine 1 : la cuisine et la salle de bain, semaine 2 : la chambre, semaine 3 : le salon, semaine 4 : entrée/ couloir/placards. Cette étape ne signifie pas qu’on ne lave ces zones qu’une fois par mois, non, non, non ! Cela signifie qu’une fois par mois on les lave du sol au plafond, qu’on va voir en dessous du lit, derrière le canapé et même à l’intérieur du micro-onde, cette terre encore inexplorée !

Si la tâche vous paraît ardue, ne vous inquiétez pas, Marla a tout prévu. Elle bombarde ses adhérentes de mails de rappels (jusqu’à une trentaine par jour) du type « Videz la poubelle ! », « avez-vous fait tourner votre machine ? », « Faites la vaisselle ! ». Flippant, non ? Mais plutôt efficace. Et si vous n’êtes pas encore convaincue, sachez que flylady.net fédère aujourd’hui plus de 9 millions de « desperate housewives » et que Marla est désormais à la tête d’une entreprise florissante déclinant le concept en produits dérivés (carnets de routines, plumeaux…). Si vous souhaitez approfondir le sujet, Madame Fly Lady est également l’auteur de deux livres , dont seul « Entretiens avec mon évier » ( éditions de l’Instant Présent) a été traduit en français.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *